Le cocon sémantique est-il LA stratégie SEO par excellence ?

Comment cette technique de référencement est-elle devenu populaire

Malgré le succès du cocon sémantique sur les sites web auxquels il est appliqué, certains doutent encore de l’efficacité de cette stratégie d’optimisation SEO. La raison souvent évoquée est que d’autres pratiques de référencement marchent aussi. Si vous vous demandez encore pourquoi cette technique est populaire, découvrez ce qui fait la force du cocon.

Les 3 stratégies du cocon sémantique pour séduire les moteurs de recherche

1. Le cocon ne se réduit pas au siloing

C’est sans doute la première critique adressée fréquemment au cocon sémantique : l’idée qu’on pourrait le résumer au siloing. Dès les premières annonces de Laurent Bourrelly, consultant SEO à l’origine du concept en 2008, ce qui a été expliqué en détail est la structure interne, désormais bien connue, du cocon. La page cible, celle que vous souhaitez positionner sur une requête donnée, est une page mère poussée par des pages filles (les mixtes) et petites-filles (les complémentaires). L’organisation des pages est donc hiérarchisée, et le maillage interne rappelle celui d’un silo… mais pas seulement.

2. Le cocon regroupe en réalité un ensemble de techniques de référencement

Si vous avez compris l’arborescence du cocon, vous êtes cependant encore loin d’avoir toutes les clés en main ! Le cocon sémantique regroupe bien d’autres principes fondamentaux du SEO : c’est pourquoi le référenceur Thomas Cubel le définit comme une « Box » dans laquelle on aurait placé plusieurs ingrédients du bon référencement. Ces techniques sont par exemple le PageRank sculpting, la sémantique, un point de vue orienté inbound marketing ou encore la prise en compte de certains aspects de l’algorithme Google comme Ngram ou TF-IDF.
Évidemment, chacun de ces éléments pris séparément fonctionne déjà pour optimiser son site. Avec un bon maillage interne, vous améliorez sans doute son rang dans les SERPs, par exemple. Mais la force du cocon sémantique, c’est de proposer un modèle qui permette de conjuguer toutes ces techniques. En ce sens, le cocon se conçoit comme un guide permettant de vérifier que tous les indicateurs sont au vert.

3. La vraie nature de cette arme SEO : une stratégie éditoriale

L’objectif premier d’une démarche SEO, c’est faciliter le crawl de votre site internet aux moteurs de recherche, le rendre plus accessible. Si vous voulez booster une page web, vous allez devoir d’abord vous préoccuper des Google bots.
Cette page (et l’expression-clé qui lui correspond) est mise en avant par le cocon sémantique grâce à une stratégie éditoriale. Il est effectivement impossible de positionner une page seule, et ce n’est pas en répétant votre mot-clé tout au long d’un article que vous y parviendrez. Le but de votre contenu est d’envoyer à Google le signal que votre page-cible appartient bien à la thématique précise à laquelle elle répond — celle de la requête principale visée.
Tout l’environnement du mot-clé renforce le signal envoyé au crawler, sur plusieurs niveaux. Votre page et sa thématique sont définies aussi bien par les mots employés et l’univers sémantique du contenu que par les autres pages qui l’entourent et pointent vers elles (liens internes et backlinks).
C’est pourquoi vous ne devez pas vous focaliser sur votre page, mais plutôt sur comment elle est poussée et par quoi, aussi bien on site que off site.
Cette contextualisation est poussée à son maximum grâce à la pertinence sémantique d’un contenu de type éditorial abondant.

Comment le cocon sémantique satisfait le visiteur de votre site ?

Si le cocon sémantique est considéré comme une technique d’optimisation SEO se suffisant à elle-même, c’est parce qu’elle prend en compte tous les angles du référencement internet. Ce n’est pas seulement une théorie architecturale, ni du netlinking : c’est un tout. Optimisé pour les moteurs de recherche, le cocon n’oublie cependant pas l’internaute, car c’est bien à lui qu’est destiné votre site web.

Pour votre référencement, poursuivez le même but que Google

Lorsque l’internaute saisit une requête, Google veut lui présenter la page web la plus pertinente, celle qui répondra à ses attentes. Quand vous vous efforcez de propulser votre site web en première page des SERPs, vous poursuivez le même objectif que le moteur : comprendre ce que veut l’internaute lorsqu’il lance une recherche.
C’est sur ce point que le cocon sémantique vise un horizon supérieur aux stratégies SEO classiques ou aux techniques architecturales comme le siloing : il a l’ambition de comprendre l’intention cachée derrière un mot-clé, et d’y répondre.

Le secret de cette technique de référencement : placer l’intention au cœur du cocon

Pour reprendre les termes de Laurent Bourrelly, avant de se lancer dans un cocon sémantique, il faut opérer un « pivot à 180 ° » par rapport à notre tendance naturelle à vouloir vendre notre produit. Le cocon est construit autour de fondements propres à l’inbound marketing. Vous devez oublier un instant le bien ou le service que vous proposez afin de considérer votre client et ses préoccupations réelles.
« Le secret du référencement c’est d’être utile », dit encore le renommé concepteur du cocon. Pour créer un contenu utile, efforcez-vous de comprendre l’intention de l’internaute. La personne — votre persona — qui recherche dans Google « siège ergonomique » est motivée par quelque chose de plus profond que vos fauteuils : elle veut venir à bout d’un mal de dos chronique qui lui gâche la vie.
Des pages ne font pas partie d’un même cocon parce qu’elles appartiennent à la même thématique, mais parce qu’elles répondent à une même problématique d’internaute, cette intention cachée derrière l’expression-clé. Comprendre cette problématique influe directement sur le bon maillage de votre site web : c’est réussir à construire une arborescence intentionnelle.

Comprenez enfin pourquoi le cocon se suffit à lui-même !

Ce plan de maillage intelligent est fondamental dans la réussite de votre cocon sémantique. Quand vous donnez à votre visiteur la solution qu’il recherche, c’est un véritable lien émotionnel qui se noue, et débute alors une relation de confiance avec votre marque.
Chaque page du cocon tient un rôle différent : ne cherchez plus à convertir partout et à tout prix ! Mettre en place un cocon sémantique sur votre site marchand, c’est accepter que certaines pages aient vocation à être utiles au visiteur. Elles le font progresser dans son intérêt pour votre produit, et donc poussent de ce point de vue également, votre page cible (celle qui est destinée à la vente).

Adoptez une technique de référencement complète

Si l’on peut affirmer que le cocon sémantique est une stratégie de référencement naturel suffisante, c’est parce qu’elle ne considère pas qu’un seul aspect du SEO. Elle englobe, au contraire, plusieurs pratiques, et concilie les intérêts des deux destinataires d’un site internet : le visiteur et le moteur de recherche. Tandis que sa trame claire et pertinente est limpide pour les Google bots, son contenu pertinent répond véritablement aux préoccupations des internautes : un vrai sans-faute !

 

Fanny Arnoux

Fanny Arnoux

Rédactrice Freelance chez SEOmantique.fr
Rédactrice web et print, Traductrice Espagnol-Français, Photographe.
Fanny Arnoux

Les derniers articles par Fanny Arnoux (tout voir)

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •